De Ben Laden à Daech, histoire du terrorisme

De Ben Laden à Daech, histoire du terrorisme

Comme vous le savez, l’organisation Daech est à l’origine des terribles attentats qui ont frappé lâchement Paris le 13 novembre 2015 et qui ont causé la mort de 130 personnes.

Nous avons voulu vous relater l’histoire du djihad international depuis sa création jusqu’à nos jours, l’occasion de constater qu’entre Ben Laden et Daech, le djihad a évolué pour devenir sans cesse mieux organisé, malheureusement dirons-nous. En effet désormais, tous les pays occidentaux sont en alerte maximale.

L’histoire de cet article est un condensé en partie des commentaires off de Laurent Delahousse, journaliste à France 2, lors de la diffusion de son documentaire intitulé « De Ben Laden à Daech: aux origines du djihad », de l’émission « Un jour, une histoire ». Un document exceptionnel de part sa qualité, précisons-le.

De Ben Laden à Daech, histoire du terrorisme. Aux origines du Djihad.

Oussama Ben Laden, un héros du peuple saoudien… et déjà précurseur de Daech

L’histoire du djihad international commence en novembre 1979 quand 300 islamistes armés réalisent une prise d’otages, durant 14 jours, dans les sous-sols de la Grande Mosquée de la Mecque. Ils veulent faire entendre à tout le monde arabe que la famille royale saoudienne a été corrompue par les pays occidentaux.

Finalement, c’est grâce à la société de la famille Ben Laden, qui a rénové les lieux de la Grande Mosquée auparavant, donc qui dispose des seuls plans existants de ces sous-sols, qui aidera le GIGN français, dépêché pour l’occasion à mettre un terme à cette prise d’otage.

Jusque là, on peut souligner qu’il est quand même incroyable que le gouvernement de l’Arabie Saoudite ne disposait pas des plans architecturaux de la plus grande Mosquée du monde implantée sur son sol…

Quelques mois plus tard, les Soviétiques envahissent l’Afghanistan. L’Arabie Saoudite choisit de confier à Oussama Ben Laden, alors âgé de 22 ans, la gestion de l’aide que le Royaume souhaite apporter aux moudjahidines pour repousser les forces de l’URSS.

Le jeune homme millionnaire, Oussama Ben Laden, prend sa mission très à cœur et structure la résistance au cœur des montagnes afghanes.

Il recrute et « investit » grâce à l’argent que les Américains mettent à disposition des combattants afghans et des moudjahidines pour combattre, mais aussi grâce à son propre argent.

Sans le savoir, les Etats-Unis contribuent à créer le futur empire criminel de Ben Laden. Et les erreurs des gouvernements successifs Américains ne s’arrêtent pas là…

Avec son mentor, le Palestinien Abdallah Youssef Azzam, il crée Al-Qaïda – l’organisation qui a servi de modèle à Daech,  AQMI ou encore Boko-Haram – en 1988, soit 18 ans avant que Daech ne voit le jour.

En 1989, la guerre d’Afghanistan prend fin et Ben Laden regagne l’Arabie Saoudite en vainqueur. Eh oui, Il devient un héros national.

Aussi, quand la guerre du Golfe éclate, celui qui sera par la suite à l’origine des plus meurtriers attentats de l’histoire du terrorisme, propose à l’Arabie Saoudite de défendre le Royaume avec sa milice armée jusqu’aux dents.

Mais le Roi Fahd préfèrera accorder sa confiance aux forces américaines. En clair, Oussama Ben Laden est rejeté par son propre pays.

La radicalisation de Ben Laden : la voie ouverte aux terroristes d’Al-Qaïda et Daech

En mai 1991, l’ancien héros devient ennemi d’Etat en Arabie Saoudite, sa radicalisation religieuse et ses propos anti-occidentaux gênant la Royauté Saoudienne. Ben Laden trouve donc refuge au Soudan et désormais, politique et religion sont liées dans son esprit.

A Khartoum, la capitale du Soudan, il est accueilli en philanthrope puisqu’il finance avec son argent personnel, des routes aux quatre coins du pays et bien d’autres infrastructures.

Depuis le Soudan, c’est également lui qui finance les moudjahids bosniaques, un attentat au Yémen contre les forces américaines et même un attentat au pied du World Trade Center qui fera 6 morts.

En 1995, la CIA commence alors à s’intéresser au leader d’Al-Qaïda et les renseignements américains découvrent l’organisation qu’il a mise en place. Ses combattants sont nombreux et dispose d’un mois de vacances par an, d’une assurance-maladie, etc.

En fait, au Soudan, Oussama Ben Laden a eu le temps de créer une véritable entreprise mondiale dont le but est le terrorisme.

En 1998, il déclarera avec un aplomb sans commune mesure la guerre aux Etats-Unis. La preuve par l’extrait audio ci-dessous.

Voici les propos en français de cette déclaration de guerre :

« Notre bataille contre les Américains est plus importante que celle contre les Russes. Les Américains ont commis une stupidité sans précédent en attaquant l’Islam et ses symboles les plus importants. Grâce à Dieu, les réactions dans le monde arabe sont à la hauteur et nous prévoyons un jour noir à l’Amérique. Elle devra ramasser les corps de ses enfants jusque sur son sol. »

Les Etats-Unis parviennent à le faire expulser du Soudan mais l’Afghanistan va l’accueillir, et c’est depuis le sol où il a remporté ses premières batailles contre les Russes qu’il va commanditer d’autres horribles attentats.

Ses cibles: la Libye, le Kenya, la Tanzanie mais surtout les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center et le Pentagone qui feront plus de 3000 victimes. Une horreur incommensurable…

Ben Laden traqué et tué mais Daech prend le relais…

Si les caisses d’Al-Qaïda sont encore bien fournies, Ben Laden joue désormais au chat et à la souris avec les troupes américaines qui le traquent. Cela n’empêchera pas son organisation de poursuivre les attentats à Casablanca en 2003, à Madrid en 2004 ou encore à Londres en 2005.

Tantôt terré dans une grotte, tantôt dans une somptueuse villa, le leader d’Al-Qaïda échappe aux Etats-Unis. La traque durera presque 10 ans mais le 2 mai 2011, Oussama Ben Laden est tué.

Pendant que des scènes de liesse sont observées aux Etats-Unis, les héritiers de Ben Laden sont en train de créer un nouveau « monstre », l’Etat Islamique ou Daech.

Les idées sont toujours aussi violentes mais Daech, créé en 2006 dans l’ombre d’Al-Qaïda, veut marquer sa différence avec son prédécesseur par son approche stratégique.

Pour Daech, il faut contrôler le territoire pour créer un véritable Etat, chose qui est faite en Irak avant de s’étendre sur la Syrie. Ben Laden rêvait d’un califat autoproclamé avec un territoire et des hommes pour le défendre, Daech a réussi dans cette mission avec la cruauté qui la caractérise.

En fait, la guerre contre le terrorisme s’est déplacée de l’Afghanistan vers la Syrie et la puissance des terroristes s’est malheureusement décuplée. Ces derniers ont d’ailleurs tenu à le montrer avec les attentats sanglants commis à Paris le 13 novembre 2015.

Cette déclaration de guerre de Daech à la France, et plus généralement à l’Occident, n’est probablement que le premier acte d’atrocité commis par ces barbares illuminés au nom de l’Islam.

Une chose est certaine, depuis maintenant près de 40 ans, le terrorisme islamiste semble inarrêtable et très contagieux. Reste maintenant à espérer que les actions conduites par les pays occidentaux en Syrie contre Daech pourront éviter que l’Histoire ne soit une fois de plus, qu’un triste recommencement.

A noter : si nous avons mis certains noms en respectant les capitales, ce n’est pas de gaité de cœur car ils ne le méritent pas. C’est simplement pour obéir à la grammaire française.

Lire aussi cet article ?

Chômage en France: une bonne statistique et hop, ça s'emballe !

Chômage en France: une bonne statistique et ça s’emballe

A noter que question chômage, le constat est accablant autant pour la gauche que pour la droite; la courbe de celui-ci, grâce à leurs mesurettes de pacotille, se dirige bel et bien vers le Mont Everest. Aucun des deux Présidents ne sont parvenus à l'inverser...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation.