Chômage en France: une bonne statistique et ça s’emballe

Chômage en France: une bonne statistique et hop, ça s’emballe !

Fin octobre, la fraîchement nommée Ministre du Travail, Myriam El Khomri, a annoncé les chiffres du chômage de septembre : 24 700 chômeurs de moins qu’en août. L’élue, et ses acolytes politiques, ont donc affirmé que ces chiffres étaient « satisfaisants ».

Toutefois, si les politiques ont tenté de nous faire comprendre que cette baisse était la conséquence des mesures prises par le gouvernement au cours des trois dernières années (le CICE entre autres), et qu’il s’agissait des prémices d’une inversion de tendance, les Français sont bien plus dubitatifs car la France compte encore aujourd’hui 5 727 300 chômeurs.

Dans ce nombre, bien évidemment, on ne compte pas les tours de passe-passe de l’exécutif pour manipuler volontairement les chiffres du chômage en France et cela, que dans un unique but : garder le « Pouvoir ». Et il en était de même pour l’ancien Président géré par du triphasé.

Bref, les mensonges de l’Etat continuent… A croire que Louis de Funès le savait ! Un peu d’humour n’a jamais fait de mal !

Quand l’Etat nous annonce quasiment une inversion de tendance du chômage…

Après Michel Sapin, alors Ministre du Travail, qui nous avait annoncé une « baisse de la hausse du chômage en France » en 2014, il faut accorder la plus grande vigilance aux informations que nous donnent les élus sur le thème du chômage.

En effet, des chiffres sont simples à exploiter et il est facile pour le gouvernement de trouver des points positifs à annoncer aux Français et ce, même quand tout va mal.

Fin octobre, Myriam El Khomri a toutefois eu une vraie bonne nouvelle à nous annoncer étant donné que la France a enregistré une baisse de son nombre de demandeurs d’emploi par rapport au mois précédent puisque 24 700 personnes auraient retrouvé un emploi.

C’est la plus importante baisse du chômage depuis 8 ans… sur un mois.

Aussi, à en croire ceux qui nous gouvernent, aurait-t-il fallu sabrer le champagne et les applaudir pour cet excellent résultat ? Nous ne sommes toutefois pas dupes à ce point et cette baisse, même si elle est une éclaircie dans le typhon du chômage français, ne signifie en rien qu’une inversion de tendance se profile à l’horizon, loin de là…

Or, ce que les Français attendent aujourd’hui, c’est que le chômage baisse durablement et passe dans un premier temps sous la barre symbolique des 10%.

Mais ça, ce n’est pas gagné car, malgré la bonne statistique de septembre qui a vu les socialistes s’emballer, il reste encore 5 727 300 demandeurs d’emploi en France qui attendent réellement qu’une vraie politique en faveur de l’emploi soit mise en place.

Rappelons que baisser le chômage était pourtant la priorité de notre Président de la République actuel lors de sa prise de fonction. Remarquez, les promesses et les actes avec nos politiques ne sont pas inscrits dans les évangiles. Vous l’avez tous constaté…

François Hollande avait promis que, malgré la crise, il avait des solutions pour relancer l’emploi. Le Pacte de responsabilité et de solidarité comme le contrat de génération ont fait des flops et aujourd’hui, le pays France navigue sans sextant, il faut bien l’admettre.

Pire, davantage de Français semblent craindre l’avenir pour leur emploi suite à une économie actuellement jugée catastrophique par beaucoup de spécialistes.

Alors, une statistique mensuelle positive est plutôt bien certes, mais il ne faut véritablement pas mettre la charrue avant les bœufs.

A noter que question chômage, le constat est accablant autant pour la gauche que pour la droite ; la courbe de celui-ci, grâce à leurs mesurettes de pacotille, se dirige bel et bien vers le Mont Everest.

Aucun des deux Présidents (Sarkozy et Hollande) ne sont parvenus à inverser le chômage de façon significative et durable afin de rassurer les Français. En clair, un beau 0/20 pointé. Pire même, il est mérité et en 2017, les urnes ne seront pas aphones…

Pourquoi les élus nous mentent-t-ils en évoquant une inversion de tendance du chômage ?

Avec la baisse du chômage en septembre, beaucoup d’élus de la majorité ont voulu nous faire croire qu’une tendance baissière était en bonne voie. Eh bien, ils nous ont menti, comme d’habitude d’ailleurs.

Comme l’ont démontré les spécialistes qui analysent les chiffres du chômage, impossible de voir là autre chose qu’une baisse exceptionnelle. Pourquoi ? Tout simplement parce que si les indicateurs économiques sont proches d’une amorce positive, la réalité est toute autre.

Il faut au minimum 6 mois de baisse du nombre de demandeurs d’emplois pour réellement pouvoir évoquer une inversion de tendance.

Or, s’il est vrai que le nombre de chômeurs de catégorie A en septembre a diminué de 0,7%, celui de la catégorie B a augmenté de 1,2% et celui de la catégorie C de 1,5%.

Autrement dit, on a assisté à un jeu des vases communicants parce qu’en septembre, de nombreux individus, en particulier les moins de 25 ans, ont pu bénéficier d’un contrat d’une durée comprise entre 8 et 15 jours !

Les contrats précaires qui se sont multipliés depuis la rentrée de septembre peuvent donc expliquer partiellement la baisse du chômage au cours de ce mois.

Pas rassurant, mais ce qui va suivre va vous démontrer combien les statistiques sont à prendre avec des pincettes.

Dans les prochaines semaines, de nombreux contrats aidés vont prendre fin. Or, ces derniers ont principalement été mis en place par des acteurs du secteur non-marchand tels les municipalités, les collectivités territoriales ou bien les associations entre autres.

Il est presque certain que dans 90% des cas, le contrat aidé ne débouchera pas sur une embauche. Autant dire que de nombreux jeunes bénéficiaires de ce dispositif devraient retrouver le chemin de Pôle Emploi, vous savez, l’entreprise de France qui compte le plus de « clients ».

Il est temps que l’on comprenne que des données chiffrées ne sont pertinentes que si elles permettent de décrire une tendance de moyen terme mais également, qu’elles sont facilement orientables.

Aussi, ne nous laissons pas berner par ceux qui nous annoncent les prémices d’une baisse durable du chômage…

De toute manière, les Français ne sont pas des idiots et ce ne sont pas les quelques rustines habituelles prises par les deux gouvernements successifs qui peuvent réellement avoir un impact sur le marché de l’emploi. Même les prières des Français seraient plus efficaces, c’est dire…

Pourtant, des solutions semblent exister puisque les Irlandais, les Britanniques, les Portugais et même les Espagnols plus récemment, ont trouvé la clé pour inverser leur courbe du chômage.

L’espoir est donc permis mais, selon nous, il faut à la France des élus qui ne veulent pas se faire réélire… Et là, c’est pas demain la veille 😯 

Lire aussi cet article ?

Radars: pourquoi autant de radars sur les autoroutes de France ?

Radars: le gouvernement nous promet 10 000 faux radars

A quand des radars qui vous flasheront si vous avez chanté faux dans votre voiture, bah oui, pourquoi pas au point où nous en sommes ? A quand des radars qui mesureront au millimètre votre armoire à couscous pour déceler si vous avez avalé...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation.